REEE : comment ça fonctionne?

19 décembre 2023 par Banque Nationale
Illustration d’une tirelire avec un chapeau de diplôme pour un article sur le REEE.

Frais scolaires, fournitures, nourriture, logement… Les études postsecondaires d’une ou d’un enfant peuvent être dispendieuses. Ouvrir un régime enregistré d’épargne-études (REEE) vous permet de faire fructifier votre épargne pour ses études grâce aux différents bonis et subventions offerts par les gouvernements fédéral et provincial. Voici le fonctionnement et les avantages du REEE.

Prêt à investir? Trouvez le compte d’épargne qui vous convient.

Quelle est la définition du REEE?

Le régime enregistré d’épargne-études est un véhicule d’épargne qui permet de mettre de l’argent de côté en vue des études postsecondaires de vos enfants, mais aussi de vos petits-enfants ou de ceux d’un proche.

Un des avantages du REEE, outre le fait que les sommes que vous y déposez s’accumulent à l’abri de l’impôt, c’est que votre épargne sera bonifiée par des subventions gouvernementales canadiennes et provinciales, le tout dans une proportion de 20 % à 40 % par année, en fonction des montants que vous y déposez et de votre revenu familial et de votre province de résidence.

Vous avez jusqu’à la fin de la 35ᵉ année suivant l’ouverture du REEE pour utiliser les fonds, à moins que votre entente ne stipule autre chose. Cette période permettra donc à l’enfant bénéficiaire, si l’envie lui prend, de faire une pause après ses études secondaires ou collégiales, pour travailler ou voyager. Les fonds seront toujours disponibles quand il décidera de revenir sur les bancs d’école.

Qui peut être bénéficiaire d’un REEE?

Chaque REEE doit avoir une ou un bénéficiaire désigné. 

Les règles sont plutôt simples : il peut s’agir de votre enfant, votre petit-enfant ou l’enfant d’un ou d’une proche. La personne désignée bénéficiaire doit être résidente canadienne, avoir un numéro d’assurance sociale et poursuivre ses études postsecondaires dans une école professionnelle, un cégep ou une université.

Quels sont les types de REEE?

Avant d’ouvrir un REEE, il faut savoir qu’il existe trois types de régimes enregistrés d’épargne-études :

  • Le REEE familial est avantageux pour les ménages avec plusieurs enfants, car c’est le seul régime qui permet de nommer plus d’une ou d’un bénéficiaire. En revanche, chaque individu nommé bénéficiaire doit être lié par les liens du sang ou de l’adoption, à chaque personne souscriptrice vivante, ou en cas de décès, avoir été ainsi lié à la personne souscriptrice initiale. Il est possible de choisir le type de placement dans lequel vous désirez déposer votre épargne.
  • Le REEE individuel, comme son nom l’indique, ne peut désigner qu’un ou qu’une bénéficiaire. Il est idéal pour un parrain, une marraine, ou encore un proche puisqu’il ne demande pas de lien de parenté direct avec la ou le bénéficiaire. Il est aussi possible de choisir le type de placement dans lequel vous désirez déposer votre épargne.
  • Ce qui n’est pas le cas pour le REEE collectif, où il faut verser des cotisations en fonction de l’entente établie initialement. Ce régime ne peut aussi désigner qu’un ou qu’une bénéficiaire. Mais comme son nom le dit, votre épargne sera mise en commun avec celle des autres personnes cotisantes. Les seules personnes autorisées à l'offrir sont des représentantes ou représentants en plan de bourses d'études (ou courtières ou courtiers en régimes collectifs). Chaque régime collectif est différent et fonctionne suivant ses propres règles. Il faut donc bien s’informer afin de faire le bon choix.

Il n’y a pas un meilleur REEE. Le REEE le plus avantageux pour vous dépendra de votre situation et de vos objectifs.

Comment cotiser à un REEE?

Qui peut cotiser à un REEE?

D’abord, sachez que la personne qui cotise, aussi appelée la souscriptrice ou le souscripteur, doit être âgée d’au moins 18 ans, être résidente du Canada et détenir un numéro d’assurance sociale.

C’est quoi la cotisation maximale du REEE?

Pour un REEE, la contribution maximale est de 50 000 $ par bénéficiaire pour la durée du régime. De façon générale, il n’y a pas de minimum annuel de cotisation. À moins que le régime choisi en exige un.

Baguette magique symbole astuce

Astuce!
Vous avez atteint le maximum de droits de cotisation annuels? Il pourrait être judicieux de continuer à épargner dans un autre type de régime enregistré, comme le compte d’épargne libre d’impôt (CELI).

Quels sont les avantages de cotiser à un REEE?

Cotiser dans un REEE permet de faire fructifier votre argent à l’abri de l’impôt. De plus, comme cette épargne est destinée à une ou un enfant, la portion imposable lors du retrait lui sera attribuée, et donc à un taux d’imposition nettement moindre que le vôtre.

Les subventions gouvernementales bonifient votre épargne

Voici un résumé des programmes gouvernementaux qui maximiseront votre épargne :

Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE) du gouvernement du Canada :

  • Pour chaque bénéficiaire, elle ajoute au REEE un maximum annuel de 500 $, soit 20 % de la première tranche de 2 500 $ de cotisation. Le plafond à vie est de 7 200 $ par bénéficiaire (même dans le cadre du REEE collectif)
  • Les souscriptrices et souscripteurs dont les moyens financiers sont limités pourraient avoir droit à une SCEE supplémentaire, ce qui représente un supplément de 10 % à 20 % (selon le revenu familial) par année.
  • Vous pouvez réclamer des droits de subvention non utilisés et cotiser davantage pour une année donnée. Vous pourrez alors recevoir jusqu’à 1 000 $ en SCEE par année.
  • Chaque enfant né à partir de 2007, qui a moins de 18 ans et qui est résidente ou résident canadien, accumulera 500 $ en droits de cotisation inutilisés à la SCEE.

Incitatif québécois à l’épargne-études (IQEE) de Revenu Québec :

  • Il ajoute une somme sous forme de crédit d’impôt remboursable correspondant à 10 % des cotisations annuelles nettes au régime, jusqu’à concurrence de 250 $ par année, par enfant.
  • Un montant de droits accumulés pendant les années précédentes, jusqu’à concurrence de 500 $ par année, peut aussi faire augmenter la somme initiale.
  • Le montant maximal accordé est de 3 600 $ par bénéficiaire.
  • Là encore, les familles à plus faible revenu peuvent bénéficier d’un montant supplémentaire pouvant atteindre 50 $ par année.

Bon d’études canadien (BEC) du gouvernement du Canada :

  • Il assure le versement de 500 $ la première année, ainsi que des versements successifs de 100 $ chaque année jusqu’à l’âge de 15 ans de l’enfant, tant que le revenu familial répond aux critères d’admissibilité.
  • Le montant maximal accordé est de 2 000 $ par bénéficiaire.
  • La personne bénéficiaire doit être née en 2004 ou après.

Autres incitatifs provinciaux à l’épargne-études :

  • La Colombie-Britannique verse des subventions supplémentaires aux épargnants. Informez-vous pour votre province, d’autres programmes pourraient vous intéresser.

C’est un investissement à l’abri de l’impôt

À la différence du REER, le REEE ne permet pas de réduire votre revenu imposable. Toutefois, le capital investi entraîne des revenus de placement qui, eux, s’accumulent à l’abri de l’impôt. Il est donc avantageux de cotiser tôt puisque les rendements du REEE s’accumuleront.

Bien entendu, ceux-ci vont varier selon les marchés financiers et les véhicules de placement dans lesquels vous investissez.

Vous avez plusieurs possibilités de placement

La solution de placement que vous choisirez peut dépendre de votre profil d’investisseur.

Consultez votre conseillère ou votre conseiller pour faire cet exercice qui vous aidera à trouver la solution qui vous convient. Les produits admissibles sont :

Qu’arrive-t-il si votre enfant ne poursuit pas ses études?

N’ayez crainte, votre argent investi n’est pas perdu. Vous pourrez récupérer la totalité de vos cotisations si votre enfant décide de ne pas poursuivre ses études. Il n’y aura pas d’impact fiscal supplémentaire, puisque vous aurez déjà payé de l’impôt sur les sommes investies. Cependant, les gains et les revenus accumulés sur le capital seront imposables au moment du retrait.

Par exemple, vous pourriez transférer la somme dans votre REER, si vous détenez des cotisations non utilisées, sous certaines conditions.

Vous pouvez utiliser l’épargne placée dans un REEE n’ayant pas servi au paiement des études comme bon vous semble. Cependant, les subventions non utilisées pour les études devront quant à elles être retournées au gouvernement.

Vous pouvez également garder le régime ouvert au cas où la ou le bénéficiaire changerait d’idée. Rappelons-nous qu’un compte REEE peut demeurer en vigueur jusqu’à 35 ans après son ouverture!

Comment retirer d’un REEE?

Lorsque votre enfant est inscrit à un programme d’études postsecondaires, elle ou il peut commencer à recevoir l’argent du REEE. Pour enclencher le processus, vous devrez communiquer avec la personne ou l’institution auprès de laquelle vous avez ouvert le REEE et lui envoyer une preuve d’inscription officielle.

Les paiements d’aide aux études

L’argent sera versé sous forme de paiement d’aide aux études (PAE). Celui-ci est composé uniquement des sommes provenant des subventions et des revenus de placement (pas le capital investi). Le montant dépendra évidemment des sommes accumulées dans le REEE.

En tant que souscriptrice ou souscripteur, vous pouvez décider de bonifier le PAE en retirant une partie de vos cotisations. Rappelez-vous toutefois que le capital peut continuer de faire des rendements même en période de décaissement. C’est pourquoi il vaut mieux planifier de retirer les subventions en premier. Car s’il en reste après que la ou le bénéficiaire ait terminé ses études, vous devrez les rembourser au gouvernement, à moins de les transférer à un frère ou à une sœur dans le cadre d’un régime familial.

N’oubliez pas les considérations fiscales d’un REEE

Les sommes versées dans le cadre du PAE sont imposables dans les mains de l’enfant. Le capital ayant servi pour l’investissement, quant à lui, n’est pas imposable lors du retrait.

Si l’enfant a un autre revenu, comme un emploi d’été, il est important d’aller s’informer auprès de spécialistes afin de voir si la somme versée du paiement d’aide aux études (PAE) et du revenu d’emploi se traduira en de l’impôt à payer à la fin de l’année.

→ Pour en savoir plus, consultez le tableau Le REEE et l’impôt réalisé par l’Autorité des marchés financiers, dans la section Comment retirer des fonds de votre REEE de la page suivante :
Le Régime enregistré d'épargne-études par l’Autorité des marchés financiers

Pour le REEE, quel est le retrait maximum annuel?

Pictogramme ampoule qui s’allume

Bon à savoir : le REEE n’empêche pas votre enfant d’être admissible aux programmes de prêts et bourses.

Des limites s’appliquent aux retraits d’un REEE lorsque votre enfant débute ses études postsecondaires :

  • Si votre enfant est inscrit à temps plein, elle ou il peut retirer jusqu’à 8 000 $ en PAE, pendant ses 13 premières semaines d’études.
  • À temps partiel, la limite est de 4 000 $.

Après les 13 premières semaines d’études, il n’y a pas de limite quant au montant qui peut être retiré tant que la ou le bénéficiaire poursuit ses études.

Envie d'en discuter avec nous? Contactez votre conseillère ou conseiller Banque Nationale ou en gestion de patrimoine Financière Banque Nationale. Vous n’avez pas de spécialiste responsable de votre dossier?
 

Prenez rendez-vous

Notes légales 

Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de la Banque Nationale du Canada.

Les articles et renseignements accessibles sur ce site Internet sont protégés par les lois sur le droit d'auteur en vigueur au Canada ou dans d'autres pays, le cas échéant. Les droits d’auteur dans ces articles et renseignements peuvent appartenir à la Banque Nationale du Canada ou à d'autres personnes. Toute reproduction, rediffusion, communication par télécommunication, incluant par référence via un hyperlien, ou toute autre utilisation non explicitement permise, de la totalité ou d’une partie de ces articles et renseignements, est interdite sans le consentement préalable et écrit de leur titulaire respectif.

Le contenu de ce site ne doit en aucune façon être interprété, considéré ou utilisé comme s’il constituait des conseils d’ordre financier, juridique, fiscal ou autre. La Banque Nationale et ses partenaires en contenu ne peuvent être tenus responsables des dommages que vous pourriez subir dans le cadre d’une telle utilisation.

Nous tenons à vous informer que l'information présentée sur ce site web, qu'elle soit d'ordre financier, fiscal ou réglementaire, pourrait ne pas être valable à l'extérieur de la province du Québec.

Cet article est offert par la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe à titre informatif seulement. Il ne crée aucune obligation légale ou contractuelle pour la Banque Nationale, ses filiales et les entités de son groupe et le contenu des programmes et des conditions qui y sont décrits est sujet à changement.

Les hyperliens contenus dans cet article pourraient rediriger vers un site externe qui n’est pas administré par la Banque Nationale. La Banque ne peut être tenue responsable du contenu de ce site externe ni des dommages résultant de son utilisation.

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Catégories

Catégories

Cotisez en ligne à un compte d’épargne enregistré (CELIAPP, CELI, REER, REEE) et courez la chance de gagner 3 000 $